Pilote de clavier belge enrichi
pour Microsoft Windows

Si vous utilisez Windows et que votre clavier est un clavier AZERTY belge, vous aurez remarqué qu'il manque à ce clavier la possibilité de générer un certain nombre de signes pourtant bien utiles. Il manque notamment au pilote belge «standard» la possibilité de générer le c cédille majuscule (Ç) ou la ligature oe (œ). Il lui manque aussi la possibilité de générer toute une série de caractères et de signes diacritiques nécessaires pour écrire correctement, ne serait-ce que de façon occasionnelle, dans les langues européennes à alphabet latin.

Le pilote de clavier que vous pouvez télécharger à partir de cette page vous est offert à titre gratuit.

Il a notamment été conçu pour pouvoir générer la totalité des caractères utilisés dans les langues officielles des États membres de l'Union européenne qui s'écrivent en caractères latins en date du 1er janvier 2010 (et bien davantage, puisqu'il permet, par exemple, d'écrire tout mot ou nom propre turc, croate, islandais etc.).

Les caractères et diacritiques (touches «mortes») ont été disposés de telle façon qu'on puisse les retrouver sans trop de difficulté, même quand on les utilise très rarement, et cela sans devoir utiliser aucune sorte d'aide-mémoire.

Une fois ce pilote installé, votre clavier se comportera exactement comme auparavant. Rien ne sera ni modifié ni retranché par rapport à ses possibilités actuelles. Il y sera simplement ajouté un certain nombre de nouvelles possibilités :


Utilisation

Tous les signes figurant en rouge dans ce dessin sont accessibles à l'aide de la touche AltGr, éventuellement combinée à la touche «majuscules». Bien entendu, tous les symboles non représentés dans ce schéma seront à leur place habituelle.

Dans ce dessin, le signe [ ] représente l'espace insécable (espace protégée).

Touches mortes

Les touches dites «mortes» sont celles qui se frappent avant une autre pour former un caractère combiné. Vous avez déjà l'habitude de le faire avec le tréma et l'accent circonflexe.

Le pilote standard de Microsoft permet de le faire aussi avec l'accent aigu (AltGr ù), l'accent grave (AltGr µ) et le tilde (AltGr =), ce qui permet déjà de former des capitales accentuées (À BIENTÔT, ÈVE), d'écrire en espagnol etc. (ó, ò, ñ). Il va de soi que le pilote présenté ici peut le faire également. Mais il ajoute:

Configuration matérielle requise

Il importe de souligner que le pilote ici proposé est un pilote pour clavier belge. Il ne convient pas aux dispositions française, canadienne, etc. Votre système ne doit pas nécessairement être en version française ou néerlandaise, mais votre clavier doit être un clavier belge. Le clavier français est souvent confondu avec le clavier belge. Si la première touche en haut à gauche porte les caractères «exposant 2» et « exposant trois», vous avez un clavier de type belge. Si cette touche ne porte que le caractère «exposant deux», vous avez un clavier français (dans ce cas, voyez cette page).

Aspects techniques et juridiques

Ce pilote a été créé selon les instructions fournies par Microsoft et testé avec autant de soin que possible. Il est gratuit et peut être redistribué et publié librement. Il ne peut en aucun cas être vendu.

Installation

Enregistrez le fichier téléchargeable à partir de cette page dans un dossier quelconque de votre disque dur et double-cliquez son icône. Dans la boîte de dialogue qui s'ouvre, cliquez «Unzip» pour extraire les fichiers nécessaires puis sur OK lorsque l'extraction est terminée. Ensuite, attendez simplement l'exécution du programme d'installation (cela peut prendre un certain temps) et suivez ses instructions jusqu'à ce qu'il vous confirme que l'installation s'est effectuée avec succès.

Une fois le pilote installé, vous devrez l'activer vous-même, en l'association à une ou plusieurs langues comme indiqué au point 3 des «problèmes connus» ci-après.

Les pilotes de clavier sont des fichiers du système. Dans tous les cas, l'utilisateur qui procède à l'installation doit avoir les privilèges d'administrateur de la machine. Assurez-vous que vous avez ouvert une session en tant qu'administrateur. Si le système vous refuse le droit d'installer, songez à essayer ces deux « trucs» :

1) Ouvrir le panneau de configuration à la rubrique «gestion des utilisateurs» pour vous assurer que le «contrôle de l'utilisateur» est désactivé.

2) Installer par clic droit sur l'icône du programme d'installation, en choisissant  l'option «installer en tant qu'administrateur». 

Désinstallation

Le pilote peut être désinstallé via le panneau de configuration. Cliquer sur l'icône « ajout/installation de programmes » et le rechercher dans la liste des programmes pouvant être désinstallés (sous l'intitulé «Belgian - Paneuropean Latin»).

Problèmes connus

  1. Les combinaisons «AltGr» sont souvent considérées par le système et les applications comme équivalentes aux combinaisons «Ctrl Alt». Il va de soi que si ces combinaisons sont déjà affectées à telle ou telle fonction particulière dans le système ou dans le logiciel utilisé, ladite fonction conservera la prééminence, même après installation du pilote. Les logiciels susceptibles d'intercepter les fonctions «Ctrl Alt» sont notamment les traitements de textes. Si vous préférez permettre au pilote de générer le caractère correspondant, il suffira de supprimer, dans les paramètres du logiciel concerné, l'affectation de la combinaison de touches interceptée et, le cas échéant, d'en choisir une autre. Les combinaisons AltGr peuvent aussi être détournées par des logiciels résidents (généralement visibles dans la barre des tâches) ou encore par des raccourcis installés sur le bureau ou dans les menus déroulants auxquels on accède par «démarrer», «programmes». Par exemple, si vous constatez qu'une combinaison AltGr ouvre systématiquement le logiciel de gestion de votre carte vidéo, cliquez «démarrer», «programmes» et recherchez le raccourci vers le logiciel en question. Une fois que vous l'avez trouvé, cliquez dessus avec le bouton de droite de la souris et inspectez ses propriétés. Vous verrez probablement qu'il intercepte la combinaison AltGr et vous pourrez supprimer cette interception. Si un logiciel mystérieux vous empêche d'utiliser un des caractères, essayez de cliquer avec le bouton de droite de la souris sur les icônes de logiciels résidents de la barre des tâches et essayez de trouver, dans les propriétés de chacun, où on peut gérer les raccourcis.

  2. Avec les ordinateurs portables, il arrive que lors des premiers essais, après installation, les utilisateurs actionnent par mégarde l'une ou l'autre touche ayant des effets inattendus sur le comportement de la souris ou le défilement. Si cela vous arrive, désactivez simplement la fonction en question (en général, la touche impliquée est «scroll lock» ou «num lock»).

  3. L'installation d'un pilote de clavier ne suffit pas nécessairement pour l'activer: dans la plupart des cas, le pilote enrichi est installé et prêt à fonctionner mais c'est le pilote normal de Microsoft qui reste en service tant que vous n'en décidez pas autrement.

    Ouvrez le panneau de configuration (en affichage «classique») et cherchez-y la rubrique «Paramètres régionaux et linguistiques» ou «Options régionales et linguistiques». Une autre manière d'accéder à cette rubrique consiste à cliquer «Démarrer», puis «Exécuter» et à demander l'exécution du programme «intl.cpl» (écrire le nom de ce programme sans guillemets, bien entendu).

    Sélectionnez l'onglet qui donne accès à la gestion des langues et des claviers. Selon les versions de Windows, il faut éventuellement cliquer sur un bouton «détails», «paramètres» ou autre pour accéder à la boîte de dialogue dans laquelle figure la liste des langues et claviers installés ainsi que le contrôle de sélection de la combinaison «langue+pilote de clavier» active par défaut (c'est-à-dire à l'ouverture d'un logiciel ou au démarrage du système).

    Dans la liste des langues et claviers, assurez-vous que toutes les langues que vous utilisez et qui s'écrivent en alphabet latin sont associées à un seul pilote (le pilote enrichi). Dans cette liste, le pilote enrichi apparaîtra sous l'intitulé «Belgian - Paneuropean Latin». Par exemple, si la langue française est associée à deux pilotes (le pilote enrichi et le pilote «Belge (point)»), mettez le pilote «Belge (point)» en surbrillance et cliquez sur le bouton «supprimer», car il est de loin préférable de ne pas conserver deux pilotes différents associés à une même langue.

    Il est vivement recommandé d'associer le pilote enrichi (et lui seul) à toute langue s'écrivant en caractères latins qui figure dans votre liste de langues: utilisez-le pour le français, bien sûr, mais si vous conservez d'autres langues d'entrée (l'allemand, l'anglais, l'italien, le tchèque etc.), associez-leur également le pilote enrichi. Lorsque vous opérez des changements dans cette liste de langues et de pilotes, ne vous alarmez pas: supprimer un pilote (ou même une langue) dans la liste ne détruit rien du tout. Vous pourrez toujours ajouter par la suite n'importe quelle langue et/ou n'importe quel pilote même si vous les avez «supprimés» autrefois.

    Notez que le seul intérêt qu'il y a à maintenir plusieurs langues dans la liste est que lorsque vous changez de langue, votre logiciel et votre système en sont informés. Quelqu'un qui dactylographie réellement en plusieurs langues a intérêt à maintenir les langues en question dans la liste, car il pourra facilement informer son traitement de textes de la langue dans laquelle il écrit chaque mot, ce qui marquera les mots correctement et appliquera comme il se doit les paramètres de vérification orthographique.

    Pour mémoire, si vous maintenez plusieurs langues dans la liste, le passage d'une langue à l'autre s'effectue en pressant simultanément les touches ALT et MAJ de gauche.

    Si, pour une même langue, vous maintenez plusieurs pilotes, le passage d'un pilote à l'autre s'effectue en pressant simultanément les touches CTRL et MAJ de gauche. Notez toutefois qu'il est très rare d'avoir réellement besoin de deux pilotes différents pour une même langue. La seule exception «européenne» à ce principe qui me vienne en tête, c'est le cas de la langue grecque: celui qui écrit en grec moderne et en grec ancien peut souhaiter avoir à la fois un pilote à accentuation simplifiée pour le grec moderne et un pilote à accentuation complexe pour le grec ancien.

    Si vous décidez de maintenir plusieurs langues et/ou de plusieurs pilotes de clavier, il est vivement recommandé de demander au système d'afficher, sur la barre des tâches, la «barre des langues» (icône proche de l'horloge ayant la forme d'un petit carré bleu et qui indique quelle est la langue active). Pour ce faire, cliquer avec le bouton de droite de la souris sur la barre des tâches (dans un espace vide), choisir «barres d'outils» et cocher «barre des langues». L'indication de la langue active se présente habituellement sous la forme d'un petit carré bleu avec les lettres FR pour français, EN pour anglais etc. S'il y a deux pilotes pour une même langue, il s'y ajoute une icône représentant un petit clavier. Cliquer sur ces icônes permet de changer de langue ou de pilote. Un clic droit donne accès à divers réglages qu'il est important de maîtriser quand on travaille en plusieurs langues. Le clic droit sur le petit carré bleu suivi du choix «paramètres» donne directement accès au réglage de la liste des langues et claviers évoqué ci-dessus.

Téléchargement

Pour télécharger, cliquez avec le bouton de droite de la souris sur l'un des liens ci-dessous (selon votre version du système) et demandez l'enregistrement sur le bureau ou dans un dossier quelconque de votre disque dur. Retenez le nom du dossier en question, puisque vous devrez en afficher le contenu pour pouvoir exécuter le programme d'installation ou de décompression.

Télécharger le pilote «enrichi» pour clavier belge (version 2011.08.16) (pour Windows NT, 2000, XP, Windows server 2003-2008, Windows Vista et Windows 7. Cette version convient à la fois pour les systèmes 32 bits et les systèmes 64 bits)

Informations

Pour toute information relative à ce pilote, écrire à Denis Liégeois (denis.liegeois@neottia.net).