Pilotes de clavier grec polytonique
pour Microsoft Windows

 

Si votre clavier est un clavier AZERTY français ou belge, vous aurez remarqué que la disposition du pilote grec polytonique fourni par Microsoft n'est pas des plus agréables: l'alpha ne tombe pas sous A, les symboles sont tous à des endroits différents, etc. Par ailleurs, il est vraiment difficile de retenir l'emplacement des nombreuses combinaisons de diacritiques.

Les pilotes de clavier que vous pouvez télécharger à partir de cette page vous sont offerts à titre gratuit.

Une fois installé l'un de ces pilotes, votre clavier, lorsque vous choisirez, comme d'habitude, la disposition grecque (polytonique), sera configuré comme suit:


Bien entendu, tous les symboles non représentés dans ce schéma seront à leur place habituelle.

Configuration requise

La «version 1» du pilote convient à Windows NT et 2000. Elle peut éventuellement aussi être utilisée avec les versions 32 bits de XP et Vista (processeur Intel de type 386).

Les versions datées de 2008 ou plus tard conviennent à Windows XP, server 2003-2008, Vista, 7, 8 et 8.1 (y compris les versions 64 bits).

IMPORTANT:

Si vous utilisez la « version 1» du pilote, le pilote grec de Microsoft doit avoir été installé AVANT l'installation du pilote proposé ici.

Si vous utilisez Windows Seven, il faut avoir installé le pilote grec polytonique de Microsoft AVANT d'installer celui qui est proposé ici.

Principe de fonctionnement

Le pilote est conçu de telle façon que pratiquement rien ne soit modifié dans le fonctionnement de votre clavier, à part les lettres, qui deviennent grecques et qui sont disposées selon la norme ELOT-ISO mais modifiée pour correspondre au clavier AZERTY, et les caractères latins à accents, qui deviennent des touches mortes pour les diacritiques grecs. Les accents, les esprits, les signes longue et brève et l'iota souscrit sont des touches mortes. Comme avec tous les pilotes de clavier Windows, les touches mortes doivent toujours être actionnées avant la frappe de la voyelle. Ce pilote-ci a toutefois la particularité rarissime de permettre la frappe successive de plusieurs touches mortes, et cela dans n'importe quel ordre. Il s'ensuit que vous ne devez retenir, en pratique, que l'emplacement de huit touches, disposées de la façon la plus mnémotechnique possible, au lieu de devoir retenir toute la kyrielle des combinaisons possibles. L'iota souscrit s'obtient par AltGr i. L'esprit rude et l'esprit doux sont l'un à côté de l'autre, respectivement à la place des caractères ç et à. Les accents aigu et grave sont l'un à côté de l'autre, à droite de la lettre M. Quant au circonflexe et au tréma, c'est encore mieux, puisqu'ils sont à leur place normale sur le clavier français. Les signes brève et longue (qui ne se combineront vraiment bien qu'avec les iotas, les alphas et les u psila non accentués), sont pour leur part à la place du é et du è.

Le pilote offre également une série de caractères et symboles utiles sous forme de combinaisons AltGr ou majuscule AltGr (à découvrir). Vous ne les obtiendrez toutefois que si la police utilisée les possède. Les principales sont:
- sampi, stigma et koppa (avec variantes archaïques ou modernes) ;
- la ligature kai, rarement présente dans les polices ;
- les marques que l'on met avant et après les chiffres ;
- le point sans échappement, se plaçant sous une lettre ;
- diverses variantes des lettres grecques réputées utilisées par les mathématiciens (sauf la variante du bêta, qu'on peut utiliser en typographie soignée pour distinguer le bêta en début de mot du bêta en milieu de mot) ;
- yod et digamma ;
- les guillemets grecs, qui sont les mêmes que les guillemets français ;
- le sigma lunaire (touche W sur les versions du pilote postérieures à 2008) ;
- le point-virgule (car la touche habituelle donne un point d'interrogation grec. Visuellement, vous ne voyez pas la différence, mais il y a une subtilité très importante : le codage n'est pas le même) ;
- les deux points (car les deux points habituels, eux, donnent évidemment le point en haut grec).

Aspects techniques et juridiques

Ces pilotes ont été créés selon les instructions fournies par Microsoft et testés avec autant de soin que possible.

Ils sont gratuits et peuvent être redistribués et publiés librement. Ils ne peuvent en aucun cas être vendus.

Installation

Commencez par vous assurer que le pilote grec polytonique de Microsoft est installé sur votre système (c'est même indispensable avec certaines versions de Windows). Enregistrez le fichier téléchargeable à partir de cette page-ci dans un dossier quelconque de votre disque dur et double-cliquez son icône. Si votre système nécessite la version 1 du pilote, l'installation est totalement automatique. Si votre système nécessite la version 2008 ou une version plus récente, cliquez «unzip» dans la première boîte de dialogue: il y aura tout d'abord une phase d'extraction des fichiers d'installation dans un dossier, suivie de l'exécution d'un programme d'installation, puis de l'apparition d'un message de confirmation. L'ensemble peut prendre une bonne minute. Il se peut aussi qu'après l'installation, vous deviez activer le pilote en supprimant d'autres pilotes inutiles comme indiqué ci-dessous à la rubrique «problèmes connus».

Les pilotes de clavier sont des fichiers du système. Dans tous les cas, l'utilisateur qui procède à l'installation doit avoir les privilèges d'administrateur de la machine. Assurez-vous que vous avez ouvert une session en tant qu'administrateur. Si le système vous refuse le droit d'installer, songez à essayer ces deux « trucs» :

1) Ouvrir le panneau de configuration à la rubrique «gestion des utilisateurs» pour vous assurer que le «contrôle de l'utilisateur» est désactivé.

2) Installer par clic droit sur l'icone du programme d'installation, en choisissant  l'option «installer en tant qu'administrateur».

Mise en service après installation

L'installation du pilote ne signifie pas nécessairement qu'il sera aussitôt activé comme pilote par défaut pour la langue grecque. Voir le premier point des «problèmes connus» ci-après.

Problèmes connus

Autres claviers nationaux

Si vous utilisez un autre clavier national que le clavier français ou le clavier belge, vous êtes invité à m'écrire en vue de mettre au point, avec votre collaboration, un pilote similaire. Aucune connaissance en informatique n'est nécessaire. Il s'agira simplement de s'assurer que chaque lettre grecque est bien à l'emplacement idéal.

Téléchargement

Il convient tout d'abord de déterminer si votre clavier est français ou belge. Si la première touche, en haut à gauche, contient le seul symbole «²» (exposant deux), le clavier est de type français. S'il comporte, en outre, le symbole «³» (exposant trois), c'est un clavier de type belge.

Pour télécharger, cliquez avec le bouton de droite de la souris sur l'un des liens ci-dessous et demandez l'enregistrement sur le bureau ou dans un répertoire quelconque de votre disque dur (retenez le nom du répertoire en question, puisque vous devrez en afficher le contenu pour pouvoir exécuter le programme d'installation).

Télécharger la version 1 du pilote pour clavier français (pour Windows NT ou 2000)

Télécharger la version 2009.01.01 du pilote pour clavier français (pour Windows XP, Server 2003-2008, Vista, 7, 8 et 8.1, y compris les versions 64 bits)

Télécharger la version 1 du pilote pour clavier belge (pour Windows NT ou 2000)

Télécharger la version 2009.01.02 du pilote pour clavier belge (pour Windows XP, Server 2003-2008, Vista, 7, 8 et 8.1, y compris les versions 64 bits)

Télécharger la version 2009.01.02 du pilote pour clavier suisse (pour Windows XP, Server 2003-2008, Vista, 7, 8 et 8.1, y compris les versions 64 bits)

Informations

Pour toute information relative à ces pilotes, écrire à Denis Liégeois (denis.liegeois@neottia.net).